Le programme 2020

Arno Bertina & Claro
  • Rencontre animée par Maya Michalon
  • 18 h / Place Marcel-Pagnol.

Durant cinq séjours effectués de 2014 à 2018, entre ateliers d’écriture et maraudes de prévention avec une ONG, Arno Bertina a fait la connaissance de filles de rues congolaises. Il en fait aujourd’hui un livre de portraits magnifiques. Se dessine aussi en filigrane l’autoportrait d’un écrivain pas si bien dans sa peau, qui bataille avec des amours perdues et le sentiment d’abandon.

Alger, 1930. L’architecte Léon Claro fait bâtir une maison néo-mauresque à l’occasion du centenaire de la présence française en Algérie. « Je n’étais pas prêt d’en pousser les portes, n’ayant nulle envie […] d’habiter cette demeure fantôme que l’on nomme origine », écrit son petit-fils presque un siècle plus tard. Jusqu’à ce qu’un certain Arno Bertina lui en donne l’envie…

Deux écrivains de fiction s’emparent du « je » – splendide.

 

À LIRE :

Arno Bertina, L’Âge de la première passe, Verticales, 2020 ;
Claro, La Maison indigène, Actes Sud, 2020.