Le programme 2018

Gwenaëlle Aubry & Nathalie Léger
  • rencontre animée par Michel Abescat.
  • 16 h 30 / Place Marcel-Pagnol.

La performance tragiquement avortée d’une artiste italienne qui rejoint le Moyen-Orient depuis Milan en stop – et en robe de mariée – est le point de départ du livre de Nathalie Léger. La narratrice essaie d’affronter cette histoire aussi atroce qu’absurde. Mais sa mère l’en empêche, la retient. Pourquoi sa fille ne s’emparerait-elle pas de sa vie à elle, sa mère, celle d’une
femme trahie, abandonnée? La fille écrivaine doit trier, peser, essayer de renouer les fils de vies opposées, de féminités bafouées, et raccommoder des expériences déchirantes.

 

La féminité, le bouleversement et l’implacable horreur du monde sont aussi au coeur du roman de Gwenaëlle Aubry. Quatre femmes de nationalités et d’âges différents font l’expérience d’une mise à l’écart de l’existence et d’une certaine normalité. Victimes de violences intimes ou extérieures, elles éprouvent toutes une douleur similaire, profonde, tragique. Comme pour les protéger, la narratrice les réunit dans une «grande maison des feuilles».

 

 

> À LIRE : Gwenaëlle Aubry, La Folie Elisa, Mercure de France, 2018.
Nathalie Léger, La Robe blanche, P.O.L, 2018.