Le programme 2016

ELITZA GUEORGUIEVA & FLORENCE SEYVOS
  • Rencontre animée par Sophie Quetteville
  • 16 h 30 / Place Marcel-Pagnol.

Deux récits d’enfance. Deux traversées de la désillusion. Et, chaque fois, un carcan idéologique et familial sur lequel il faudra tôt ou tard faire la lumière…


Elitza Gueorguieva, dans son premier roman, mène le lecteur en Bulgarie. Sa jeune héroïne, élevée dans le culte du régime communiste, ne rêve que d’une chose : suivre les traces de Gagarine et s’envoler loin de son quotidien baigné de discours et de croyances dogmatiques. Forte de sa fausse naïveté, elle devra revenir sur son grand rêve et admettre que le monde dans lequel elle est née est en train de s’écrouler.


Le nouveau roman de Florence Seyvos, quant à lui, met en scène dans une écriture somptueuse deux enfants, Suzanne et Thomas, confiés pour les vacances à une grand-mère bigote et à sa bienveillante soeur, Odette. Cette parenthèse estivale est le début d’une quête – que l’on suit sur plusieurs années – pour tenter de comprendre les figures inquiétantes qui ont dominé Suzanne et Thomas tout au long de leur enfance et de leur adolescence. Notamment, cette mère absente, toute-puissante et violente.


> À LIRE :

Elitza Gueorguieva, Les cosmonautes ne font que passer, Verticales, 2016.

Florence Seyvos, La Sainte Famille, L’Olivier, 2016.