Le programme

«DÉSORIENTALE» DE NÉGAR DJAVADI
  • Rencontre animée par Maya Michalon
  • 11 h / Place de l’Hôtel-de-Ville.

Kimiâ attend à l’hôpital Cochin les résultats d’une insémination artificielle. Sur la chaise inconfortable, elle songe à son enfance qui revient par bribes. Ces épisodes loufoques, tragiques et bouleversants reconstituent l’histoire de sa famille iranienne, les Sadr, sur trois générations. L’arrière-grand-père dans son harem, la grand-mère aux yeux bleus, le père opposant politique, la mère amoureuse et ses soeurs si différentes. Ponctué de références . la musique et au cinéma, tout en empruntant aux grands récits orientaux mythiques, ce premier roman témoigne du sens aigu de la narration romanesque de Négar Djavadi et retrace la quête identitaire de son héroïne, son combat pour se « désorientaliser », et conte l’Histoire de l’Iran d’hier et d’aujourd’hui.

> À LIRE : Désorientale, Liana Levi, 2016.